JessicaBouquine

Le blog d'une lectrice passionnée

Accueil » Chroniques » La belle famille – 2022

La belle famille – 2022

Laure de Rivières

Edition Flammarion

« Quand j’ai répondu à cette petite annonce, et Dieu sait qu’à cette époque j’aurais pris n’importe quoi, je n’aurais jamais pu imaginer ce qui allait m’arriver.D’ailleurs, personne n’aurait pu s’en douter.Et je ne sais pas si quelqu’un aurait pu m’en protéger. »Manon a 20 ans quand elle rencontre l’homme qui va changer le cours de sa vie. Charmeur et sûr de lui, ce catholique intégriste et père de cinq enfants révèle peu à peu son caractère trouble et dangereux. En fonçant tête baissée dans l’obscurité d’une famille et d’un monde qui lui sont étrangers, Manon s’engage sur un chemin chaotique dont personne ne sortira indemne.Inspiré d’une histoire vraie, ce roman nous est raconté à la fois par Manon, jeune étudiante indépendante et affranchie, ainsi que par tous les protagonistes, chacun ayant un regard et un jugement différents.Qui est cette femme capable d’abnégation, de bonté mais aussi de vraie liberté ?

A la lecture de ce résumé j’ai décidé de me laisser tenter , Laure de Rivières signe un premier roman faisant écho a un thriller psychologique passionnant .


En l’espèce nous faisons la connaissance de Manon jeune fille de vingt-ans au début du roman.
Elle est engagée au sein d’une famille aristocratique en tant que nounou , chez les Leprince l’ambiance est assez triste , le père de famille est froid et s’érige en chef de clan qui règne comme seigneur et maitre, la mère Agnès quant à elle est une femme effacée errant tel un fantôme dans la maison.

Après cette rencontre un drame se produit , Agnès meurt subitement , bien que choquée Manon conserve son poste et travail avec acharnement au bonheur de la famille mettant de coté sa propre famille, son petit copain et ses études.
A mesure des semaines et des mois l’affection qu’elle nourrit envers les cinq enfants se transforme en amour maternel .

« Le chagrin des Leprince m’avait envahie, je voulais les en débarrasser, les aider, leur rappeler que la vie est longue et qu’elle peut être douce ».

Mais se rapprochement n’est pas du gout des autres membres de la famille Leprince car ce sont des catholiques intégristes et Manon est métisse , pourtant la jeune fille n’abandonne pas et se bat afin de donner à ces enfants une vie meilleure.
Les étoiles apparaissent dans les yeux des enfants mais aussi dans les yeux de Thierry le père, bien qu’ayant vingt ans de plus qu’elle une relation se noue entre ces deux êtres.

Cependant malgré l’amour que Manon ressent de la part de sa nouvelle famille, l’emprise que Thierry exerce sur elle est totale, elle abandonne ses études et s’enferme encore plus dans cette maison au sein de laquelle elle subie des humiliations de la part de son aimé

« je la veux à moi, entière. Elle est mienne. Sa vie m’appartient ».


Néanmoins amoureuse la jeune fille épouse Thierry et doit faire face à des humiliations encore plus fréquentes et à des crises de colère systématique .

« J’aimais tirer les ficelles de notre relation. Décider à moi seul des jours qui iraient bien et de ceux qui seraient volcaniques. J’aimais qu’elle joue ma partition, et qu’elle s’y plie. Presque comme un jeu vidéo où l’on a les manettes et où l’on choisit son chemin »

La dépendance affective devient de plus en plus importante et et Manon malgré sa grossesse et l’arrivée d’un sixième enfant source de bonheur pour Manon , elle devient encore plus malheureuse , comment la jeune femme va-t-elle réussir à s’en sortir?

Mon avis :

Cette lecture a été passionnante , il s’agit véritablement d’un page-turner l’autrice a su au-delà d’une simple histoire de famille recomposée mettre en relief des thèmes forts.
La dépendance affective, le racisme, les dérives communautaires , les différence et le statut social.

Ce roman est assez éprouvant car le lecteur à mesure des chapitres sent la tension montée jusqu’à la chute inexorable .

Le lecteur voit l’évolution de Manon elle passe de jeune fille insouciante à mère de famille, elle se livre corps et âme dans son nouveau rôle en quête d’un amour impossible.

C’est une jeune femme courageuse et sensible à la fois , Manon incarne les femmes soumises à un pervers narcissique au sein de la sphère domestique.
En aucun cas , Laure de Rivières ne fait pas le procès de Thierry elle expose la situation , les ressentis des personnages au travers des situations , aussi le lecteur pose son propre jugement.

Ce livre est le récit des violences conjugales malheureusement l’amour peut mener au drame , mais Manon s’est livrée a souffert mais a su se relever malgré les défis et les difficultés.

En définitive c’est une lecture poignante mais nécessaire car le combat des femmes n’est pas terminée.

Et vous lavez-vous lu?

Ma note :

❤️❤️❤️❤️

4/5

jessica

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page