Maggie O’ Farrell

Edition Belfond , traduit par Sarah Tardy

Un jour d’été 1596 , dans la campagne anglaise , une petite fille tombe gravement malade . Son frère jumeau Hamnet , part chercher de l’aide car aucun de leurs parents n’est à la maison…
Agnès , leur mère , n’est pourtant pas loin , en train de cueillir des herbes médicinales dans les champs alentour : leur père est à Londres pour son travail . Tous deux sont inconscients de cette maladie , de cette ombre qui plane sur leur famille et menace de tout engloutir…

En lisant ce résumé j’ai été intriguée , de plus j’ai littéralement craqué à la vue de l’objet livre .

Avant même le début de l’histoire , le lecteur sait déjà que la mort va hanter cette famille , qu’elle va s’introduire au sein de ce foyer, elle qui est si vicieuse et imprévisible .

L’on découvre la personnalité des parents , d’Agnès la mère sorcière ou ensorceleuse qui a un rapport très fort avec la nature , qui aime ses enfants d’un amour inconditionnel qui veille sur eux mais qui nétait pas précisément ce jour là…
Le père lui est absent car il est au travail à Londres , il doit faire prospérer la famille….

J’ai ressenti tellement d’émotions en lisant ce roman , la mort plane à chaque page.
De part les flashbacks , l’on découvre l’histoire d’amour entre William et Agnès mais aussi le lien indéfectible entre une soeur et un frère que la maladie va séparer , Hamnet de part cet amour pour sa soeur n’hésite pas à se sacrifier….

Avec ce roman Maggie O’Farrell s’attaque à un mythe de la littéraire anglaise : Shakespeare car elle retrace l’histoire d’une famille endeuillée par la mort d’un enfant.

Maggie O’Farrell a consacré au fils de William Shakespeare, Hamnet mort en 1596, à seulement onze ans ce magnifique roman.
Puisque quatre ans après ce décès, Shakespeare qui n’a jusqu’alors écrit que des comédies signe sa première tragédie, et lui donne comme titre le prénom de son fils mort prématurément.
Car Hamnet et Hamlet sont en fait le meme prénom , parfaitement interchangeables dans les registres de Stratford de la fin du XVI ème siècle et du début du XVII ème siècle.

Ainsi , les extraits provenant de la pièces sont admirables :

« Il est mort et parti, madame,
Il est mort et parti ;
À sa tête une étendue de gazon vert ;
À ses talons une pierre. »

Hamlet , acte IV , scène 5

«  Je suis mort ;
Toi, tu vis ;
… puisse ton souffle dans la douleur ,
Pour raconter mon histoire »
.

Hamlet , acte V , scène 2

J’ai eu des frissons en lisant ce récit , je n’ai pas pu m’arrêter les mots sont si forts .

« Souviens-toi de moi »

On est attaché à Hamnet ce petit garçon qui quand il s’aperçoit que sa soeur va mal cherche par tous les moyens à alerter sa famille , il reste à son chevet mais on s’attache aussi à la mère Agnès femme forte , déterminée mais qui se sent si impuissante face au drame que vit sa famille, comment se reconstruire après la mort d’un enfant?

L’autrice se permet des libertés avec l’histoire ce qui nous permet de nous plonger totalement dans le récit et de rentrer dans l’univers , car Hamnet est emporté par la peste bubonique liberté alors que dans les faits la cause du décès du fils du dramaturge n’est pas officiellement arrêtée.

En définitive , même si la mort est présente , c’est un roman emprunt de poésie, de douceur, d’amour, de tristesse , j’ai retenu mes larmes surtout à la deuxième partie du roman mais je ne regrette en aucun cas ma lecture.

A découvrir et à lire sans modération , c’est une oeuvre majestueuse !

Ma note :

❤️❤️❤️❤️❤️

5/5