JessicaBouquine

Le blog d'une lectrice passionnée

Accueil » Chroniques » La bienfaitrice – 1902

La bienfaitrice – 1902

Elizabeth von Arnim

Edition Archipoche 2013 ,

D’Elizabeth von Arnim j’ai déjà lu « Père » que j’avais véritablement apprécié car l’auteure effectue un mélange entre la littérature victorienne et la littérature moderne .


Ainsi , je me suis laissée séduire par ce titre qui encore une fois met en évidence de façon réaliste le destin d’une femme face aux moeurs de son époque.

« Une chose était certaine, c’est que l’argent était destiné à faire le bien , quant à cela c’était décidé d’avance ! Et jamais, au grand jamais elle ne ferait sentir à personne qu’on lui devait quelque chose. Ne savait-elle pas , après quinze ans passés à dépendre de Susie , ce que c’était de se sentir l’obligé de quelqu’un ? Qu’y avait-il de plus cruellement triste et déprimant que la dépendance? Elle ne savait pas encore quel genre de personnes elle aiderait , ni de quelle manière elle le ferait , mais elle rendrait beaucoup de gens heureux pour toujours ! »

En l’espèce , nous faisons la découverte d’Anna Escourt jeune femme de vingt-cinq ans , elle ne correspond pas à l’image de jeune femme qu’on veut l’assigner car en effet , Anna désire découvrir la nature humaine plus que la recherche d’un mari.

Anna sait ce que veut dire dépendre d’une personne et désire etre libre afin d’échapper à sa condition auprès de sa belle-soeur Susie jeune femme orgueilleuse et cupide qui ne cesse de lui rappeler comme elle lui est redevable .

Mais un jour le destin d’Anna va changer par le biais de la lettre d’un vieil oncle , il s’agit de son oncle Joachim qui décide de lui léguer un grand domaine en Allemagne.
Aussi avec les revenus de cet héritage elle pourrait vivre confortablement et ainsi de devenir indépendante financièrement sans avoir à dépendre de sa belle-soeur ou d’un homme.

Mais en déménageant Anna ne respecterait pas les mœurs de l’époque , comment une femme peut-elle accepter de demeurer célibataire et d’accepter une telle charge?

Mais force est de constater qu’Anna décide de relever le défi en acceptant l’héritage de son oncle car sans doute lui la comprenait-elle et l’avait cerné véritablement.

S’en suit alors un déménagement dans la campagne allemande…

« Voici donc l’endroit où je suis censée mener la meilleure vie possible »

Un projet chemine dans la tête d’ Anna pourquoi ne pas faire jouir de son logis aux femmes sans ressources de sa contrée ?

C’est une idée saugrenue pour certains mais Anna décide de poursuivre sa voie , cependant parfois trop de gentillesse peut provoquer des désagréments car la douce Anna devra faire face aux préjugés , à l’hypocrisie et aux médisances de ses voisins…



Mon avis :

Elizabeth von Armin encore une fois à travers ce roman met en évidence le destin d’une jeune femme indépendante , fort de convictions qui doit faire face à des péripéties .

J’ai aimé ce roman raconté sous traits d’humour et d’ironie c’un texte initiatique au sein duquel le lecteur voit l’évolution d’Anna.

Ce roman est bien évidemment une critique de la société dans laquelle évolue Anna décrite de façon précise et fine , avec une description accrue de la psychologie des personnages.


Anna peut paraitre parfois naïve mais est tellement touchante car elle doit faire face a tous les préjugés de son époque , la femme n’est qu’un fair valoir et ne doit exprimer ses propres désirs.
Même son oncle avait une idée derrière la tête car au delà de son indépendance financière , la venue du jeune Axel von Lohm n’est pas anodine car ne pensait-il pas à un mariage entre les deux jeunes gens afin d’assurer la pérennité du domaine ?

Enfin , ce roman a une part autobiographique car comme on le sait l’auteure a eu un mariage malheureux ce qui nous permet de comprendre les points de vues mis en exergue en l’espèce .
D’une part , la quête de l’indépendance féminine et d’autre part la soumission des femmes réduites à l’état de femmes mariées sans préoccupation aucune de leurs désirs…

En guise de conclusion cette auteure est à découvir car sa plume est agréable et moderne mettant comme à l’accoutumée en relief des destins de femmes en avance sur leur temps…

Ma note :

❤️❤️❤️❤️

4/5

jessica

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page