Pearl Buck

Edition Le Livre de Poche

Pearl Buck reçoit le prix Nobel de littérature en 1938  pour « ses descriptions riches et épiques de la vie des paysans en Chine et pour ses chefs-d’œuvre biographiques».

N’ayant rien lu de cette autrice j’ai décidé de me laisser tenter par cette oeuvre paru en 1930, Vent d’Est, Vent d’Ouest est le premier roman de l’auteure .

La production littéraire de Pearl Buck est foisonnante et comprend des romans, des nouvelles, des pièces de théâtre, des essais, des recueils de poèmes, des récits biographiques et même un livre de cuisine. Certains de ses romans ont été écrits sous le pseudonyme de John Sedges. La plupart évoquent le pays de son enfance et s’inspirent de l’art populaire chinois.

En Chine elle a une place importante et est considérée comme une autrice chinoise à part entière.

Nous voici à même de sentir la violence des vents d’Est et d’Ouest qui font cyclone sur la Chine

En l’espèce, Kwei-Lan vient d’être mariée, à un jeune chinois sans le connaître, mais a qui elle a été promise avant sa naissance.

Mais son mari a une particularité il revient d’Europe selon elle son mari s’est tant éloigné des rites et de ses ancetres qu’il n’est plus un véritable chinois d’autant plus qu’il y préfère la science des occidentaux étant lui meme medecin de son état.

Les premiers temps de ce mariage bousculent et poussent Kwei-Lan dans ses retranchements car elle peine à comprendre les agissements de cet homme pour lequel elle a été éduquée toute sa vie dans le but de plaire à son futur mari.

Il est de sa race mais si différent de son monde elle qui est si attachée aux coutumes de son pays et qui obéit aux poids des traditions.

Mais alors qu’une certaine stabilité s’établit au sein du couple et que Kwei-Lan essaie elle aussi de s’ouvrir à son époux notamment par le biais de la naissance de son fils , elle apprend que son frère l’héritier de la famille qui vient de passer passer trois ans en Amérique annonce son mariage avec une étrangère.

Aussi il décide de revenir avec elle passant outre le mariage prévu avant même sa naissance avec une jeune fille de sa condition …

Vent D’Est, Vent d’Ouest c’est l’histoire d’une famille chinoise des années 1920 qui, au travers de sa nouvelle génération, connaît un profond bouleversement, l’autrice met aussi en exergue le conflit entre la jeune et la vielle Chine.


C’est mon mari qui a opéré en moi ce changement, si bien que j’ose, en dépit de ma frayeur, plaider contre mes ancêtres en faveur de l’amour



Mon avis :



Ce livre c’est la violence des vents d’Est et d’Ouest soufflant sur la Chine, créant des conflits entre la jeune et la vielle génération.

Ce décalage sera notamment mis en lumière par le biais de deux couples en l’instar du couple que forme Kwei-Lan et son mari et en l’instar du couple formé par son frère et son épouse étrangère.

Le roman est construit sous forme de témoignage où la narratrice raconte ces bouleversements à une amie ce qui permet aux lecteurs de plonger de façon intime dans sa vie.

Kwei-Lan se rend compte que tout ce qu’on lui a enseigné devient obsolète, inapproprié alors pour conquérir le cœur de son mari, elle n’a d’autre choix que de changer sa manière de penser et de s’ouvrir à son monde afin d’accepter peu à peu ses convictions .

Elle opère aussi des changements notables comme de vivre à la demande de son époux dans une petite maison à l’américaine, de se débander les pieds et de se considérer comme son égal.
Voulant se faire aimer à tout prix par ce mari étrange la narratrice accède à tous ses désirs mais au fond de son cœur, meme si elle garde les vieilles superstitions chinoises bien ancrées elle accepte de plus en plus le point de vue de son mari.

Mais alors que des changements se produisent le poids des traditions ancestrales pèsent encore très lourd et le désir de mariage du frère de la narratrice avec une étrangère ne fait qu’amplifier ce profond mépris de l’Occident d’ailleurs la mère de ces jeunes gens n’acceptant jamais cette étrangère en mourra.

Ce roman a pour principal thème le choc des cultures orientales et occidentales mais il montre au travers de ces deux couples le courage et la détermination, malgré les différences le désir de se battre pour son amour.

C’est un roman tout en douceur et en subtilité, l’écriture de Pearl Buck y est sans doute pour beaucoup car elle dépeint au travers de cette forme narrative les pensées et les sentiments des personnages déchirés par deux cultures, ce roman est une fresque magnifique de la Chine en évolution.


Ce n’est pas un coup de coeur mais assurément j’ai passé un agréable moment de lecture.



Ma note:

❤️❤️❤️❤️

4/5