Tchekhov

Le Livre de Poche

Anton Tchekhov est né en 1860 à Taganrog, au bord de la mer d’Azov son enfance est assombrie par une santé fragile et par les difficultés financières de son père , ayant entamé des études de médecine il publie en 1880 son premier récit.
Voyageant en Europe et en Russie il visite le bagne de Sakhaline se consacre à la lutte contre le famine et le choléra . En 1890 il écrit des pièces de théâtre: Oncle Vania , puis la Mouette en 1896, Les Trois soeurs en 1900 et la Cerisaie en 1903. Atteint e tuberculose il meurt en 1904 à Berlin.

N’appréciant pas particulièrement le théâtre j’ai décidé de commencer ma découverte de cet immense auteur russe par cette nouvelle qui fut publiée dans la revue la Pensée russe .

Dmitri Dmitrich Gourov est un banquier moscovite d’à peine quarante ans, marié, père de trois enfants , il est ce que l’on peut qualifier de mari volage .
Aussi, séjournant à Yalta depuis deux semaines il ne tarde pas à remarquer la « dame au petit chien », une jeune femme blonde de taille moyenne, avec un béret accompagné de son petit chien, qui se promène toujours seule, sans mari et sans amis.

Un soir , dinant dehors ils font connaissance au restaurant ils sortent et marchent côte à côte et entament une conversation badine .

Il apprend aussi qu’elle est mariée et qu’elle prévoit de passer encore un mois à Yalta espérant que son mari viendrait peut-être la rejoindre.

Il apprit également qu’elle se prénomme Anna Serguéiëvna et qu’elle commence à s’ennuyer terriblement à Yalta. Plus tard dans sa chambre d’hôtel, Gourov ne peut s’empêcher de songer à la soirée qu’il vient de passer, le confortant dans son idée de séduire la jeune femme aux beaux yeux gris.

Une semaine plus tard, après une journée étouffante et de grand vent qu’ils passent ensemble, Gourov embrasse passionnément Anna. Le couple se rend à l’hôtel d’Anna, où Anna et Dmitri deviennent amants.

Ils se voient intensément tous les jour attendant l’arrivée du mari d’Anna mais une lettre brise cette idylle le mari ne viendra pas et Anna doit rentrer au plus vite , les amants se séparent tristement à la gare.

Les amants sont persuadés qu’ils ne se reverront plus mais Dmitrich Gourov bien que rentré à Moscou auprès de sa femme qu’il n’aime pas et auprès de ses enfants il ne cesse de penser à son amour perdu , la chance lui sourit au théâtre quand il la retrouve accompagnée de son mari.

Les retrouvailles sont intenses et ils s’avouent mutuellement qu’ils n’ont censé de penser l’un à l’autre, se reverront-ils et un jour et cet amour va-t-il survivre?

Mon avis :

Je n’avais encore rien lu d’Anton Tchékhov c’est la raison pour laquelle j’ai décidé de lire cette nouvelle .

Le style de l’auteur peut sembler suranné mais cela m’a plu particulièrement , je ne me suis point ennuyée et malgré la brièveté du récit l’auteur a su dresser des portraits magnifiques et excellents des personnages.

Il n’y a pas de conclusion , chacun imaginera la suite idéale qu’il souhaitera donner au récit.

L’atmosphère est assez mélancolique car en l’espèce même si le mari volage du début n’entame cette relation que par habitude , le manque qu’il ressent quand il se sépare d’Anna est tangible, le cynisme du début laisse place à de la mélancolie .

En filigrane l’auteur nous interpelle aussi sur la condition des femmes à cette époque , Anna s’ennuie l’absence de son mari la pèse, on peut se demander si il était présent le tromperait-il ?
Etait-ce un mariage d’amour ou arrangé sachant qu’elle ne connaît même pas l’emploi qu’il occupe?

Les sentiments et la psychologie des personnages sont retranscrits avec brio, cette nouvelle m’a plu car ce n’est pas une banale d’histoire d’adultère c’est bien plus.

Encore un peu, semblait-il, et la solution serait trouvée, et alors une vie neuve et elle commencerait. Et ils savaient bien tous les deux que la fin était pour dans très, très longtemps ; que le plus compliqué et le plus dur ne faisait que commencer.


En conclusion je continuerai la découverte de cet auteur par le biais de ses autres nouvelles avant de passer peut-être au style théâtrale à mille lieues de mon univers.

Et vous l’avez-vous lu?

Ma note :

❤️❤️❤️❤️

4/5