Anthony Trollope

Edition le livre de Poche

Margaret Mackenzie est une jeune femme de trente-cinq ans , à l’heure actuelle nous dirons qu’elle est dans la fleur de l’âge mais dans l’Angleterre victorienne elle est considérée comme une vieille fille.
On estime que ce n’est pas un canon de beauté , ni une femme ayant de nombreux atours mais pour autant elle est assez intelligente et perspicace.



Elle a passé sa vie à jouer les soignantes auprès de son père d’abord , puis de son frère cadet, aussi à la mort de celui-ci elle hérite de ses biens.



Son héritage représente une certaine somme qui la mettra à l’abri durant sa vie entière , s’ouvre à elle la liberté de faire tout ce dont elle a envie.

Ce qu’elle voulait, c’était une compagnie, et un peu d’amour si possible ; mais sinon l’amour, du moins l’amitié. Si elle avait su où s’en procurer sans danger , elle y aurait volontiers consacré toute sa fortune.

Mon avis :

La vérité est trop évidente. La vie d’une femme n’est ni parfaite, ni complète tant qu’elle ne s’est pas ajoutée à un mari. 

Cette lecture était très plaisante Anthony Trollope met en scène une satire sociale avec une écriture tout en finesse.

L’auteur fait passer Margaret Mackenzie de femme banale a femme enviée des hommes, elle devient une sorte d’héroïne et une femme libre.

Malgré le fait qu’elle soit maladroite , le lecteur s’attache à ce personnage , elle est sympathique et on la suit dans ses choix, ses décisions on aimerait même la conseiller , de part les ironies notamment de l’auteur :

Pauvre Miss Mackenzie ! Je crains bien que ceux qui lisent cette chronique de sa vie n’aient déjà pris la liberté de la juger plus durement qu’elle ne le méritait.

Miss Mackenzie est mon premier roman de l’auteur et assurément ça ne sera pas le dernier , il est vrai que c’est une histoire simple mais la maitrise est tel que ce récit devient passionnant .

Miss Mackenzie met en lumière les conventions , les usages surannés , l’hypocrisie de la société victorienne , mais Margaret est une femme mûre , intelligente qui a compris que sa fortune attisait les loups alors elle va essayer de tourner la situation à son avantage car il est temps pour elle de vivre la vie qu’elle s’est toujours imaginée .



Par ailleurs la psychologie des personnages est très bien menée mais ce qui m’a le plus manqué est le manque d’émotions tout au long du roman et certaines longueurs .

Aussi c’est la raison pour laquelle je peux dire que ce n’est pas un coup de coeur mais de part le tableau que l’auteur dresse de la femme victorienne c’est une lecture très plaisante.


Ma note :

❤️❤️❤️❤️

4/5